Blog

  • Kermené. Les salariés aussi veulent une meilleure rémunération

    ​Une entente intersyndicale (FO, CGT, CFDT, CFTC) demande une meilleure revalorisation des salaires aux abattoires Kermené.

    Abattoir Kermené. Atelier découpe du porc.

    Abattoir Kermené. Atelier découpe du porc. | YVES-MARIE QUEMENER / OUEST-FRANCE

     

    Les négocation annuelles obligatoires sont en cours aux abattoirs Kermené, basé au Mené. Une entente intersyndicale (FO, CGT, CFDT, CFTC) demande une meilleure revalorisation des salaires. « Avec une inflation de 2.9 % […] Les propositions actuelles de la direction soit 2.5 % ne permettent pas de faire face à cette inflation galopante qui va perdurer tout au long de l’année. Aujourd’hui, nous constatons que les fins de mois sont de plus en plus difficiles et cette situation n’est plus tenable », dénoncent-ils dans un communiqué.

    L’intersyndicale envisage des actions dans les semaines à venir si la direction n’entend pas nos revendications. Kermené a annoncé une aide de 5 € par porc pour les éleveurs.

    L’intersyndicale Kermené demande une augmentation générale de 4 % et un intéressement à la hauteur de ce que les éleveurs de porc ont reçu, à savoir 1.6 millions d’euros en plus.

     

    source: https://www.ouest-france.fr/bretagne/loudeac-22600/kermene-les-salaries-aussi-veulent-une-meilleure-remuneration-e85dc31e-8f4b-11ec-91ef-c5100846ffb2?fbclid=IwAR3lrnQObB68BS_HQzPAcT_mH46slZ2tZMCnqqSO1Lu--umtvd8A8ZIk9Kc

  • Loi BEST : Des Bénéfices Extra-Salariaux pour Toutes & Tous !

    Chers militants, chers amis,

     

    En France, 4 millions de salariés sont privés d’avantages extra-salariaux, souvent appelés « avantages CE ». Ces avantages extra-salariaux peuvent représenter jusqu'à un mois de salaire. Derrière chacun de ces salariés, il y a une famille qui ne bénéficie pas de ces avantages. 

    La cause ? La taille des entreprises qui les emploient (- de 50 salariés) et pour lesquelles aucune obligation n'est faite. Ces salariés assument pourtant le même niveau de cotisations que les autres salariés issus d'entreprises de plus grande taille. 

    La CFTC dit non à cette injustice et se dit favorable à l’amendement de la loi BEST, qui vise à rendre obligatoire, pour les très petites entreprises (TPE / - de 50 salariés), une adhésion à un prestataire (3€/mois et par salarié) pour accéder à des services et avantages extra-salariaux.

    Signez la pétition

  • Voeux 2022

    Pour 2022, l’Union régionale CFTC vous souhaite le meilleur :

     Avant tout

    - de l’humour et de la gaité pour chasser la morosité ambiante,

    Puis tout au long de ces douze mois,

    -        de l’audace pour affronter les obstacles  AGIR et OSER

    -        de la confiance pour affirmer notre richesse humaine

    -        du réconfort pour ne pas se sentir seul dans les moments difficiles

    -        de l’engagement pour le plaisir de pouvoir aider les autres

    -        de l’espérance pour éclairer le chemin de l’avenir

    -        de la vaillance pour ne jamais renoncer à vos valeurs

    -        de la persévérance pour mener à bien la réussite de vos projets

    Mais surtout,

    Que cette nouvelle année 2022, nous oblige à écrire une nouvelle histoire tous unis et à aller plus loin dans la construction du dialogue social au sein des missions de chacun dans le syndicat ou dans les sections syndicales CFTC. Plus que jamais dans nos établissements, nous avons à faire valoir un esprit de solidarité universelle pour le respect de chaque être humain quel qu'il soit

     

    Qu'elle vous laisse aussi à chacune et chacun dans vos équipes,

     

    -        du bonheur pour goûter aux plaisirs et aux joies de votre famille, en savourant chaque instant,

    -        de la fraternité en protégeant votre santé et celle de vos entourages

     

    Heureuse Année à toutes et tous

     

    Michel Rollo

    Président UR CFTC Bretagne

     

    Michel rollo

  • Passe Sanitaire en entreprise : la CFTC rejette cette piste

    Les instances de la CFTC réunies ce jour ont rejeté l’idée d’un passe sanitaire élargi à l’entreprise.


    La CFTC considère que le monde du travail est, aujourd’hui, le lieu où les règles sanitaires sontles plus respectées. Les protocoles sanitaires en entreprises, la création du référent Covid en charge notamment du respect des gestes barrières, le développement des visioconférences, les possibilités de recours au télétravail accrues par l’ANI dont la partie consacrée aux « situations exceptionnelles » permet de définir les solutions les plus adaptées à chaque entreprise sont autant de mesures qui en attestent : le monde du travail « fait le job » !

    Bien sûr, la CFTC est consciente et inquiète du risque collectif qui pèse sur la société mais d’autres pistes sont à explorer pour minimiser la contamination des français.
    Le nombre d’usagers ayant retrouvé, certains jours, son niveau d’avant crise, il conviendrait par exemple de se pencher sur les transports en commun, particulièrement propices à la propagation du virus.
    Plutôt que de privilégier un passe sanitaire en entreprise, l’Etat pourrait également se pencher sur la possibilité de réinstaurer des jauges pour certains lieux accueillant massivement du public.


    La CFTC rappelle en outre qu’un passe sanitaire en entreprise poserait d’évidentes questions tant opérationnelles que morales. Elle rejette donc cette mesure en ce qu’elle revient à faire peser sur le monde du travail une responsabilité qui n’est pas la sienne.

     

    source: https://www.france24.com/fr/france/20211220-france-les-partenaires-sociaux-r%C3%A9ticents-au-passe-sanitaire-en-entreprise

  • CRSA du 16 Novembre 2021

    Crsa rozenpark

    Le 16 Novembre 2021 avait lieu les élections des membres aux commissions de la CRSA dans le cadre prestigieux du Roazhon Park à Rennes.

     

    La CFTC y était représentée par :

    Benoît CHAPALAIN (titulaire) ASH au Pôle Gériatrique Rennais,

    Pascale FRAYGEFOND (suppléante) laborantine au CHU de Pontchaillou à Rennes,

    Roselyne VAN ACKER (suppléante) IDE au CLH de Combourg.

     

    Mandates crsa

     

     

    La journée de réunion a débuté par un mot d’introduction de Mr MULLIEZ directeur de l’ARS Bretagne. Celui-ci a remercié l’ensemble des acteurs du système de soins qui pendant cette crise sanitaire ont fait preuve de beaucoup de courage et de résilience.

    Pour cette nouvelle mandature, il insuffle des axes prioritaires de travail comme la formation, la réflexion sur les déserts médicaux sur le territoire breton et la bienveillance envers les soignants.

    Mr OLIVIER a été élu nouveau président de la CRSA de Bretagne.

    Les 3 représentants CFTC se sont positionnés à toutes les commissions afin de participer activement aux débats sur notre système de soin en Bretagne.

    Pour la plupart des commissions, seul un représentant des 5 organisations syndicales représentatives des salariés pouvait être élu.

    Nous sommes fiers de l'avoir été à la commission des représentants des usagers et promettons de nous y investir.

    La prochaine séance de cette instance se tiendra le 6 décembre.

     

     

     

    Qu’est-ce que la CRSA ?

    Crsa


     


     

    La Conférence Régionale de la Santé et de l’Autonomie est un organisme consultatif créé par la loi HPST du 21 juillet 2009. Elle est composée de 109 membres titulaires élus pour 5 ans.

    En Bretagne, la CRSA a été mise en place le 7 juillet 2010.
    Elle a été renouvelée durant l'été 2014, les mandats des membres étant arrivés à termes. Elle sera à nouveau renouvelée le 16 novembre 2021.

    Sa composition

    La CRSA est un organisme consultatif d'une centaine de membres qui disposent d'une voix délibérative. Elle est composée de 8 collèges :

    • collectivités territoriales,

    • usagers de services de santé et médico-sociaux,

    • conférences de territoire,

    • partenaires sociaux,

    • acteurs de la cohésion et de la protection sociale,

    • acteurs de la prévention et de l'éducation pour la santé,

    • offreurs de services de santé,

    • personnalités qualifiées.

    Participent également, avec voix consultative : le Préfet de région, le Président du Conseil Économique et Social Régional (CESER), des personnes issues des services déconcentrés de l'Etat, le directeur général de l'ARS ainsi que des représentants de l'Assurance Maladie (Régime Général, MSA).

    Ses missions

    La CRSA a pour mission d'émettre un avis sur le Projet Régional de Santé (PRS). Elle rend également des avis réglementaires (par exemple sur le zonage médecins, le Plan régional santé environnement, ...) et voit, depuis 2021, ses missions s'élargir dans le cadre du Ségur de la Santé ; elle peut ainsi être consultée en cas de déclenchement de l'état d'urgence sanitaire.

    La CRSA mène ses travaux au sein des commissions spécialisées qui devront être force de propositions sur les politiques conduites et peut constituer des groupes de travail permanents.
    Elle organise des débats publics sur les questions de santé de son choix et établit, chaque année, un rapport sur son activité.

    Son organisation

    La CRSA organise ses travaux au sein des formations suivantes :

  • Forum Santé au Travail 2021

    Ce vendredi 19 novembre, une centaine de militants CFTC se sont réunis dans les locaux d’harmonie Mutuelle pour un Forum Santé au Travail ayant trait à la loi du 2 août 2021 pour renforcer la prévention dans les entreprises.

    Ils ont pu bénéficier de la présence confédérale  avec Frédéric Fischbach (membre du Bureau Confédéral en charge de la Santé au Travail) et Sébastien Garoutte conseiller technique en santé au travail.

    Forum sante travail matin

    Les mesures de la réforme portent notamment sur l’évaluation des risques, la formation SST (Santé et Sécurité au Travail), la QVCT (Qualité de Vie et Conditions de Travail), les SPST(Services de Prévention et de Santé au Travail), la PDP(Prévention de la Désinsertion Professionnelle), le suivi médical, la Gouvernance de la santé au travail.

    « Attention aux éventuels renversements de situation, où certains employeurs rejettent la responsabilité de l’élaboration du DUERP (Document Unique d’Evaluation des Risques Professionnels) sur les élus. Même si le CSE apporte sa contribution à l’évaluation des risques, l’employeur reste responsable de la rédaction du DUERP », rappelle F.Fischbach.

    « La plupart des risques psycho-sociaux sont liés à des organisations du travail dégradés » S.Garoutte.

    L’employeur a une obligation de résultat en ce qui concerne la préservation de la santé du salarié, y compris dans les cas de harcèlements sexuels et quel que soit la source de cette situation (collègue, client...). ». F.Fischbach.

    Frédéric FISCHBACH rappelle que « La santé au travail doit être un vecteur de santé publique, et non un acteur de santé publique »

    « Attention à ce que la santé publique ne soit pas financée par les employeurs ».

    « En mars 2022, les mandats dans les conseils d’administrations des SPST seront renouvelés. Il est important et primordiale que les militants CFTC s’investissent dans ces mandats santé au travail. Il ne faut pas hésiter à postuler auprès des instances CFTC (UR). » 

    « Afin de prévenir la désinsertion professionnelle le salarié doit être pro-actif et maître de son destin, par exemple en consultant un CEP (conseiller en évolution professionnelle) » souligne T.Peschard.

    « La convention de rééducation professionnelle en entreprise sera désormais ouverte aux travailleurs déclarés inaptes ».

    « Le salarié qui sait que sa reprise risque d’être compliquée après un arrêt de plus de 3 mois, peut bénéficier de la visite de pré reprise réalisé par le SPPT, il ne faut pas hésiter à utiliser ce dispositif ».

     Important pour les adhérents CFTC, Sylvie Desmont, psychologue du travail, assure des permanences le mercredi après-midi à l’UD CFTC 35. C’est une belle initiative de la CFTC d’Ille-et-Vilaine en soutien de travailleurs.

    « Environ 12 milliard € par an en réparation, pour environ 100 millions d’euros investis en prévention chaque année par la branche AT-MP, l’État ne fait pas assez dans la préservation de la santé des travailleurs ».

     

    L’après-midi a eu lieu l’intervention de Jean-Yves Lebreton d’Harmonie Mutuelle sur le thème du « 100 % santé ».

     Suivis d’un atelier de Cyril Markt sur le thème « se prémunir des effets négatifs du numérique au quotidien pour une meilleur qualité de vie » .

     Les effets négatifs peuvent être le FOMO, le blurringphubbing, la fatigue visuelle lié à la lumière bleu, la sédentarité, TMS, taskswapping.

    Concilier vie professionnelle – vie privée (télétravail, et droit à la déconnexion)

    Forum sante travail apres midi

     

    Michel Rollo, président de l’Union Régionale CFTC de Bretagne, a clôturé cette riche journée syndicale. Il a rappelé l’importance d’être présent(e)s dans les instances paritaires afin de promouvoir le mouvement CFTC.

    Il reste primordial que les adhérents CFTC suivent des formations syndicales, car le CFESSE est une ressource de développement syndical et notre légitimité, notre reconnaissance passe par notre présence dans les entreprises.

    2022 – 2023 : Il y aura plusieurs dates importantes dont :

    - Le congrès de l’UR qui aura lieu à Bruz les 24 et 25 mai 2022.

    - Le congrès confédéral, événement historique pour la CFTC Bretonne aura lieu quant à lui au Convent des jacobins du 14 au 17 novembre 2023 dans le centre historique de Rennes.

    Forum sante travail cloture

  • Rencontre des Mandatés CFTC Bretons

     

    Ce 29 octobre, une trentaine de militants CFTC se sont réunis à Mur de Bretagne à la rencontre des mandatés.

     

    Les mandatés ont pu échanger sur leurs activités dans les organismes de Protection Sociale  (Carsat, CPAM…) ou dans les OPCO.  Ils ont pu remonter leurs difficultés de terrain, mais également  l’importance du dialogue social dans les organismes paritaires.

     

    “Le grand réseau des mandatés CFTC est au service des adhérents. Il ne faut pas hésiter à le contacter”, rapporte JC.

     

    Ce fut également l'occasion de participer à une présentation de Prévia sur l’accompagnement au retour au travail à la prévention globale de l'absentéisme.  

     

    L'après-midi fut abordé la réforme de la formation professionnelle continue.

    • Changement du CPF vers des formations professionnalisantes.
    • Le conseil en évolution professionnelle.

     

    Une journée riche en enseignements et en partage de pratiques syndicales.

  • LA MAISON DES SYNDICATS CONDAMNEE PAR LA MUNICIPALITE

    C'est la première fois que le Maire de Lorient participait à la réunion mensuelle depuis le 03/12/20, date à laquelle les organisations syndicales ont été expulsées de Cosmao-Dumanoir.

    Celui-ci a fait le point sur l'expertise communiquée depuis le 17/06/21.

    La CFTC lui a rappelé que l'expertise ne prend pas position, elle se borne à constater les dégradations de certains poteaux qui soutiennent la structure (25 côté cimetière et 23 côté boulevard) D'après nos observations 12 sur 25 sont dégradés côté cimetière et 7 sur 25 côté route. A part ça  il n'a pas été constaté de flèche significative au niveau des planchers et des poutres.

    Pour conclure à une fermeture définitive et à une destruction du site M. le Maire s'appuie sur une phrase contenue dans les conclusions de l'expertise et les coûts de mise niveau du bâtiment.

    La phrase :  « les poteaux considérés comme fortement dégradés sont ceux qui laissent apparaître des armatures corrodées et qui présentent une importante dégradation de béton ce qui génère une résistance fortement diminuée et entraîne un risque de ruine brutale . »

    Le coût estimé avec mise au norme de locaux : de 3,5 à 5 M€ !

    Et l'avenir ? C'est le flou artistique le plus total, on casse d'abord on verra après. D'un air de dire vous êtes relogés provisoirement à l'Orientis de quoi vous plaignez-vous. Sauf que ces locaux exigus ne sont pas du tout adaptés à une activité syndicale, non seulement trop étroits pour certaines organisations et difficile d'accès pour les salariés en quête d'assistance et de renseignements sur le droit du travail. La CFTC qui avait demandé une carte de stationnement gratuite par organisation dans le parking sous terrain,(432€/an)car nous considérons que les cotisations des adhérents doivent servir à autre chose que de payer des parking., cette demande a été refusée ! Merci M. le Maire.

    Le représentant CFTC a fait remarquer à M. LOHER que dans ses grands projets de réaménagement urbain pour Lorient (référence : Lorient Mag N° 359) figure la Maison de la mer, les halles de Merville, le Moustoir, Tréfaven, Musée de la compagnie de Indes, Lorient la base etc... ; Un vrai programme de mandature ou La Maison des Syndicats n'a pas sa place. De l'argent pour le Moustoir

    mais pas pour une maison des syndicats digne de ce nom. Nantes, St Nazaire, Brest, Loudéac, St Brieuc etc.. ont des maisons des syndicats dignes de ce nom , Lorient serait-elle l'exception ?

    Les 5 M€ de travaux supposés ne serait qu'un prétexte pour la municipalité de vouloir faire du boulevard Cosmao-Dumanoir une porte d'entrée de la ville et la destruction de la maison des syndicats serait le deuxième maillon de la chaîne après le collège de la Retraite. CQFD

     

     Danielevain                                                                                                                                                                                                                  Daniel EVAIN   Secrétaire général de l'UL CFTC de Lorient

Bienvenue sur le site internet de L'Union Régionale CFTC de Bretagne

Vous y découvrirez la présentation et l'actualité de la CFTC en Bretagne. Vous pourrez obtenir plus d'informations sur nous et nous contacter

Les syndicats CFTC de Bretagne défendent tous les salariés. Ils améliorent les conditions de vie par la négociation et le dialogue social.

Venez nous rencontrer au 158 rue de Nantes 35000 Rennes (arrêt de bus STAR: Foyer rennais ligne 5 et ligne 57) ou dans une de nos Unions Départementales : 22 29 35 et 56